// archives de l'auteur

Maria Rebelle

Maria Rebelle a écrit 8 Articles pour L’Indépendant Girondin

LE QUARTIER DE PIERRE TACHOU

A BACALAN, ancien grand quartier populaire de Bordeaux, on connaît beaucoup de monde, de gitans, de camés, de voleurs de poules, d’immigrés, de femmes avec leurs voiles et d’enfants adultes par les problèmes de leurs parents, et de leurs frères et sœurs.

LES Fuck NEWS DE MACRON

Il semble que le gouvernement de nazis se soit donné pour objectif de réguler le flot des informations qui circulent sur internet, et de se désigner comme le chantre de l’objectivité des informations, le détenteur des vérités vraies, des vérités d’État, contre les fausses vérités.

"Restitutions - Usine Ford, Blanquefort - 21 avril 2018"

La maire de Blanquefort prend la parole pour s’indigner contre la politique économique de l’usine sur sa commune, rappellant que l’entreprise a eu une rentabilité de 8 % en 2017, et qu’elle n’a donc pas de problèmes économiques qui justifieraient sa fermeture.

LE QUATORZIÈME JOUR

Le quatorzième jour, elle ovula et il la féconda. Puis vinrent les PMA, les FIV et les clones, et les vaccinations obligatoires.

Guerre de l’information, et fausses informations de l’État

La parole fait l’homme, sinon l’homme ne vaut rien
J’ai un ami qui regarde beaucoup la télévision : il est contre les zadistes, et il prône l’application de la « légalité » alors qu’il pratique lui-même le vol dans les supermarchés pour se nourrir, et qu’il se soulage avec du subutex qu’il se procure en fraude.

NOTRE DAME DE NOS LUTTES

A l’heure où Cron-Cron vient racoler les milieux conservateurs catholiques, pour réellement exister en tant que dictature fasciste à l’ancienne, avec les chasses à cour, les châteaux et tout le flon-flon, la vraie Église – celle des justes - prie pour les combattants de la fraternité qui, dans la boue, luttent contre l’oppression, à Notre Dame des Luttes.
Les (...)

L’air du temps Le grand banquet du 5

L’air du temps
Le grand banquet du 5

UNE INTERSYNDICALE LOCALE A BLANQUEFORT

J’emprunte le chemin des ouvriers de Ford pour rejoindre l’usine, et je pense aux matins à l’embauche, aux travailleurs qui descendent du bus et qui marchent sur le sentier qui borde le parking, pour rejoindre le sas de sécurité, ceinturé de grillages, comme un camp de concentration.

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris