Social

Des cheminots toujours en colère

Les cheminots qui ont fait la grève pendant plusieurs mois contre le plan de démantèlement de la SNCF du gouvernement Macron-Philippe, réagissent au mouvement des gilets jaunes.

« Nous, cheminots (es) de différentes gares, de différents métiers, syndiqués et non syndiqués, avons participé au printemps dernier à la lutte contre le Pacte Ferroviaire, notamment parce qu’il prévoit la fermeture d’au moins 11 000 kilomètres de petites lignes. Alors qu’il détruit les transports publics, le gouvernement s’en prend dans le même temps aux millions de personnes qui n’ont plus d’autre choix que de prendre leur voiture (et donc de l’essence …) pour se déplacer. C’est le monde à l’envers. »

Comme ils le disent, le mouvement des gilets jaunes pointe du doigt un malaise profond : bas salaires, loyers hors de prix, destruction des services publics (Santé, maternités, Education, Poste, gares…), licenciements massifs, fermetures d’usines, chômage, retraites amputées par la CSG. Cela fait des années que les gouvernements successifs mènent tous la même politique au service des patrons et des actionnaires. Il est grand temps que la colère explose ! Les gens du peuple en ont marre de crouler sous les crédits pour une maison, pour une voiture, pour aider leurs enfants à payer leurs études . Ils en ont marre de souffrir ou de mal travailler quand d’autres souffrent du chômage. Ils en ont marre des sacrifices pendant que les entreprises du CAC 40 se gavent : 100 milliards € de profits attendus pour 2018 !
Pour lutter contre la vie chère, il faut augmenter les salaires, les retraites, et les minima sociaux de 300 euros net par mois, le SMIC à 1 700 euros net, développer des services publics gratuits, lutter contre la spéculation immobilière, bloquer les prix, supprimer la TVA en la remplaçant par un impôt qui fasse payer les plus riches , à commencer par restaurer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF).

Pour financer une vraie transition écologique, c’est aux profits dont ceux de Total (+ 83% au 2eme trimestre 2018) et à la cagnotte du voleur Carlos Ghosn, patron de Renault et ex-patron de Nissan, qu’il faut s’en prendre. Pas au peuple travailleur !
Avec l’ensemble de la population, les cheminots(es)sont prêts à continuer la lutte en organisant partout des blocages sur les lieux de production , des débrayages et appels à la grève afin d’organiser un vaste mouvement du monde du travail contre la politique du patronat et de son fidèle serviteur Macron.

Les organisations du mouvement ouvrier ne doivent pas laisser le champ libre aux démagogues réactionnaires. Elles doivent se lancer à fond dans la bataille !
Comme lors des grèves de mai-juin 1936, de mai 1968, ou de novembre-décembre 1995, TOUS ENSEMBLE, jeunes, retraités, travailleurs français ou immigrés, chômeurs, étudiants ou petits paysans, on peut y arriver !
Tous ensemble, samedi 1er décembre , en manifestation avec les gilets jaunes, mais sans violence.

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris