Social

Les gilets jaunes, une nouvelle façon de montrer sa colère contre Macron et son gouvernement.

Le 17 novembre 2018, plus de 380 000 gilets jaunes, à l’appel de réseaux sociaux, ont manifesté au sein de 2 000 rassemblements dans toute la France , contre la hausse des taxes sur les carburants, contre la baisse de leur pouvoir d’achat, contre la hausse de la CSG pour les retraités. A Bordeaux, ce sont environ 10 000 gilets jaunes qui ont manifesté de manière pacifique de la Place de la République à la Place des Quinconces en passant par les quais. Les slogans étaient clairs : « Macron démission », « Le peuple en colère », « Les classes moyennes ne sont pas des vaches à lait », « Revalorise les salaires, pas les actionnaires », « Rend l’ISF d’abord ».
Des blocages de péages d’autoroutes(ex.Virsac), de ponts (pont d’Aquitaine, pont Chaban-Delmas…), d’hypermarchés (Auchan-lac) ont essaimé dans toute la France.
Après le 17 novembre, des actions ont été reconduites tous les jours par ceux qui peuvent :chômeurs, retraités, mères au foyer, travailleurs en congé, artisans…Blocage de rocades, de péages d’autoroutes, blocage de dépôts d’hydrocarbures (Fos, Grandpuits, Cournon d’Auvergne…).
Les gilets jaunes sont déterminés et ont la sympathie de la population , même de ceux qui ont des difficultés pour circuler, sauf exception. Ils sont parfois relayés par des routiers aux péages d’autoroutes. Des lycéens commencent à manifester leur soutien aux gilets jaunes, leurs parents , même s’ils condamnent la violence de certains(Perpignan).Le péage de Virsac a été mis à sac par des jeunes cagoulés , munis de chaines, qui n’ont rien à voir avec le mouvement des gilets jaunes. Ont-ils été téléguidés par les Renseignements Généraux ? On peut se poser la question d’autant plus que ce mouvement s’inscrit dans la durée, avec une grande manifestation à Paris samedi prochain 24 novembre.

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris