Social

Le 17 novembre la classe ouvrière et les opprimés ont aussi leur mot à dire !

Le mécontentement monte dans la population, le gouvernement Macron/Philippe met les travailleurs et les opprimés à genoux de par sa politique anti-sociale.
Tels, les migrants que l’on rejette, c’est la paupérisation de tout un peuple qu’ils sont arrivés à mettre en place et ce en moins de deux ans.

Pourtant le très droitiste Gérard Larcher disait dans une interview donnée à BFM Business, qu’il était difficile de vivre avec moins de 1500 euros nets par mois.

Il serait grand temps que les salariés imposent à ce gouvernement scélérat, une politique des salaires plus juste, basée sur la répartition des richesses, soit un SMIC au moins à 1500 euros et indexé sur le coût de la vie, avec la même exigence pour les travailleurs détachés qui, pour certains, sont exploités à 600 euros net.

Il en va de même, pour la défense des services publics et des statuts de leurs agents, qu’ils soient hospitaliers, territoriaux ou d’Etat avec un salaire net de 1500 euros de base et dégel du point d’indice ainsi que l’embauche nécessaire d’agents sur statut et non pas des contractuels comme veut l’imposer ce gouvernement.

Avec près de 10 millions de Français pauvres, ce gouvernement lamine toujours plus les plus défavorisés ; il faudrait augmenter les minima sociaux de 50 % tels le RSA, l’AAH, le maintien des APL et allocation logement divers, etc...

Le retrait de la réforme des retraites par points et l’idée néfaste de bonus/malus et de calcul sur les 25 meilleures années, le retour de la Sécurité Sociale telle que définie par le Conseil National de la Résistance.

Le droit à l’éducation pour tous, ouverture de classes et d’écoles nécessaires, de façon à désengorger les prisons de demain (voulu par le grand capital) ainsi que l’embauche d’AVS de façon à y intégrer le handicap.

Le retrait de la loi ELAN, qui prévoit l’adaptation aux handicapés de seulement 1 logement pour 30 000 construits.

Des embauches de personnels médicaux dans les EHPAD et les hôpitaux, de façon à subvenir aux anciens qui ne méritent pas la maltraitance.

Cette politique peut aboutir à la seule condition de récupérer les 240 milliards d’évasion fiscale cumulés dans ce pays.

Pour cela, nous demandons la dissolution immédiate de l’Assemblée Nationale et du Sénat, et l’organisation d’élection à une Assemblée Constituante représentative du peuple de France, avec mandat unique et la révocabilité possible à tout moment, si le mandat n’est pas respecté par le représentant et ce, sur simple demande du peuple.

Nous appelons les travailleurs et les opprimés à exprimer leur indignation dans des manifestations de rue dans le calme et de façon pacifique.

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris