Vie de nos villes, de nos villages, de nos quartiers

Le cercle ouvrier de Saint-Symphorien

Le cercle de "Saint Sym" est une vaste maison carrée en pierre du XIXème siècle, couverte d’un toit à quatre pentes, sise au fond d’une cour à l’ombre d’un imposant platane. A l’intérieur, il ne serait pas surprenant de croiser encore François Mauriac ou Félix Arnaudin, tant rien n’a changé depuis le temps où tous deux fréquentaient ces lieux. Le vieux parquet en chêne, le bar -tenu par Pierrot aujourd’hui-, le poêle à bois et le billard, les fins poteaux de fonte structurent toujours la grande salle sombre.

Créé par un arrêté préfectoral le 14 septembre 1898, le cercle rassemble alors des notables, propriétaires forestiers, métayers, gemmeurs, commerçants et ouvriers "métallos" du Dépôt de réparation du chemin de fer. Son but initial est de resserrer les liens sociaux entre ses membres et de faciliter leur pouvoir d’achat.

Les statuts originels, encore affichés sur les murs du cercle, précisent qu’il n’y sera admis ni étrangers à la Société, ni femmes, ni mineurs. Aujourd’hui, le cercle de Saint Symphorien demeure un lieu de sociabilité, il est devenu un bar associatif qui compte plus de 230 membres toutes générations confondues et accueille des expositions, organise des repas, soirées, spectacles et bals traditionnels.

LES CERCLES

Conséquence d’une évolution des pratiques et d’une forte baisse de la consommation d’alcool, depuis plusieurs décennies, les cafés traditionnels tendent à disparaître dans les villages.

Cependant, les cercles ou cafés associatifs ont résisté et s’ouvrent désormais à tous.
Les cercles ont vu le jour à la fin du XIX ème siècle, dans les Landes de Gascogne, entre territoires girondin et landais. Fondés dans un esprit politique de coopération et de mixité sociale, ils refusent pourtant, à l’origine, toute adhésion et donc tout accès aux femmes et aux mineurs et ce jusque dans les années 1950.... Créés généralement à l’initiative des notables, ils l’on vu , au fil des ans, leur population évoluer : commerçants, artisans, puis ouvriers du bois...

On y vient se retrouver entre hommes, pour discuter, lire le journal, boire un verre de vin au meilleur prix car commandé en gros, jouer aux cartes ou au billard. Les cercles vont peu à peu devenir des lieux de débat politique au sein desquels les idées républicaines vont se développer. Prônant l’entraide et le secours mutuel, leurs noms témoignent des valeurs qui y sont défendues : le cercle de la Concorde à Lucmau, des Travailleurs à Captieux, de la Paix à Louchats ou encore ouvrier à Saint-Symphorien.

Pour que le cercle fonctionne, l’organisation doit être rigoureuse : des différentes tâches telles que le tirage du vin, la trésorerie.... se répartissent entre chacun des membres bénévoles (dits "sociétaires") . L’unique salarié est le concierge ou le gérant, soutenu parfois par sa femme, admise pour l’occasion. Si désormais, chaque cercle a son propre fonctionnement (périodes et amplitudes d’ouverture, toute l’année ou pendant les fêtes estivales), tous ont gardé "l’esprit des cercles" et demeurent des lieux de sociabilité et de convivialité dans des territoires ruraux, souvent délaissés au profit de la vie en ville. Mais pour perdurer, il leur a fallu se développer, se fédérer, se diversifier. Loto, concours de belote, expositions ponctuelles, voire programme complet d’animations festives et culturelles contribuent à attirer un public nouveau et intergénérationnel, faisant des cercles d’aujourd’hui des lieux de médiation entre artistes et habitants du territoire.

Installés dans des maisons de bourg en pierres, pierres et briques ou à pans de bois, les cercles sont caractéristiques de l’architecture traditionnelle de la Gironde avec leurs toitures en tuiles canal à deux ou à quatre pans terminées par des génoises. Les intérieurs ont peu changé et conservent, encore de nos jours, une atmosphère désuète, avec les parquets en bois, les longues tables et chaises alignées et le comptoir derrière lequel trône le gérant, un décor qui contraste parfois avec les musiques actuelles qui s’y jouent.

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris