Santé

EHPAD : que ce soit dans le secteur public (C.H.U.) ou privé, les personnels en ont ras le bol

Les agents soignants des EHPAD publics comme ceux des EHPAD du secteur privé constatent de jour en jour la dégradation de leurs conditions de travail dûes en grande partie aux suppressions de postes entraînant une diminution des effectifs.

Ces dégradations entraînent une souffrance au travail ainsi qu’une maltraitance des patients qui devient institutionnelle (toilette en 6 minutes, peu de contacts, voire aucun contact humain dû au manque de temps.

Ceci amène une culpabilité des soignants d’autant plus que la hiérarchie reste sourde et aveugle aux conditions de vie et de travail à l’intérieur des différentes structures.

Cette hiérarchie est formatée à être porteuse d’une logique financière tout à la fois de profits pour les structures mais aussi d’économies faites à l’encontre des patients.

Cette logique mortifère déshumanise ces lieux de vie et pousse les agents soit à la démission soit au burn-out voire au suicide. D’après les renseignements obtenus par la rédaction de l’Indépendant girondin, un certain nombre de suicides aurait eu lieu sur le territoire national soit par pendaison, soit par défenestration, soit de manière médicamenteuse (Toulouse, Paris, etc...) ;

Plusieurs grèves ont eu lieu en Gironde : (La Teste, Bordeaux, Bruges (tour de Gassies) : Comme à la Résidence des Carmes où des patients payent 5000 euros par mois et où il n’y a pas si longtemps aucun produit d’hygiène n’aurait était fourni par la direction, pas de serviettes de toilette, tout comme les draps de rechange fournis par les familles ainsi que par les personnels soignants.

Mais aussi à l’EHPAD « Terre nègre » où une grande lutte victorieuse a eu lieu sur l’organisation du travail et sur la permissivité de l’encadrement à faire travailler des personnes de leur propre entourage et non assermentées pour prendre en responsabilité de tels emplois.

Jusqu’où va aller cette logique d’économies et de misère, cela n’étant pas amené à s’améliorer ?

Dans un pays où il y a plus de 5 millions de chômeurs et des milliers de travailleurs précaires et pauvres, ne serait-il pas temps de créer les postes nécessaires ainsi que de donner les moyens de fonctionnement pour que les personnels puissent retrouver la fierté de leur utilité et de leur travail et qu’enfin nos anciens puissent vivre dans la dignité ?

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris