Politique

Retrouvons nos gardiens de la paix

Depuis plus de quatre mois, les manifestants qu’ils soient issus des Gilets Jaunes ou des organisations ouvrières sont pris à partie par les représentants des forces de l’ordre alors que ceux-ci manifestent pacifiquement. Et si il y a des blacks blocs, les vrais casseurs sont soit des policiers en civil soit des gendarmes de la force européenne (lire l’article suivant : https://independantgirondin.com/spip.php?article102).

Le désir le plus grand des Gilets Jaunes dans leur grande majorité est de retrouver leurs gardiens de la paix, qui normalement sont là pour protéger la population y compris lorsque celle-ci manifeste son mécontentement, surtout s’il est justifié car les gardiens de la paix sont eux aussi victimes de ce gouvernement qui les a transformés en chiens de guerre, ne leur paie pas leurs heures supplémentaires et ne leurs verse pas la prime de trois cents euros si bien négocié par certains de leurs syndicats.

Le glissement des gardiens de la paix en chiens de guerre a commencé sous Sarkozy, s’est prolongé sous Hollande et a pris toute son ampleur sous ce gouvernement scélérat représenté par les trois prêtres de l’apocalypse , Macron, Philippe, Castaner "le Petit".

D’après les témoignages que nous avons récoltés, un certain nombre de ces
policiers qui se sont suicidés seraient dûs aux ordres et ceux-ci n’auraient plus la force de frapper sur leurs enfants, leurs parents et leurs grands parents, ils tenaient avant tout à être des gardiens de la paix. Seuls les chiens de guerre de la B.A.C. et quelques autres prennent leur pied à gazer, à tirer aux L.B.D. et à faire des arrestations sommaires et souvent injustifiées.

Ce n’est pas avec des préfets comme "Lallement" que nous allons retrouver nos gardiens de la paix, il faut que la police puisse travailler dans la sérénité et qu’elle retrouve toute raison garder et c’est aux préfets d’imposer ce leitmotiv tels un Jean Moulin ou un Maurice Grimaud successeur en 1968 du triste Papon pour qui il ne fallait pas frapper un manifestant ou une manifestante à terre ;ce n’est pas par la répression que l’on règle les problèmes sociétaux et ce n’est pas par ordonnances que l’on gouverne un pays.

S’ il est vrai que de proposer aux chiens de guerre de se suicider n’est pas glorieux et scandalise la classe rampante du bétail bourgeois "les politiciens"(politicailles), il est aussi scandaleux de voir les gazages, les tirs de L.B.D., les brutalités et les arrestations arbitraires, cela cessera dès lors que ces chiens de guerre seront redevenus des gardiens de la paix, et redeviendront les protecteurs de toute la population.

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris