Politique

La Macronie... une escroquerie !

On ne sait, si entre foutage de gueule et mépris des français, peut-être les deux ou bien peut être le fait de ne pas faire le "BUZZ" en versant une larme sur le point brûlant de l’actualité. Le point brûlant, flambant même, tout un pan de l’histoire de France, dès lors que brûle la Cathédrale " Notre Dame de Paris."

Mais revenons à nos moutons, Macron, le seul, l’unique responsable de la situation de notre pays avec quelques complices quand même, celui dont une grande majorité des Français veulent aller "chercher chez lui ",cette partie de la population qui "n’est jamais fatiguée", a décidé unilatéralement, tout seul, à l’unanimité de lui même et de son plein gré qu’il ne ferait pas le discours pourtant déjà enregistré. Plus de quatre mois d’occupations de ronds-points, de samedis d’affrontements entre Gilets Jaunes et forces de l’ordre mais "mon seigneur" ne fait pas le Buzz, il lui faut verser une larme sur la grandeur passée d’un pays dont il est avec ses prédécesseurs l’artisan-fossoyeur. Car son grand débat est une manipulation, un attrape-nigaud pour faire gagner du temps à son exécutif. Il le sait d’ores et déjà, celui-ci ne mène à rien car il ne correspond pas aux attentes des Français. Peu importe les conclusions qu’il en tirera... Le R.I.C., le retour de l’I.S.F. et les augmentations de salaires significatives, ce n’est pas du tout prévu. Il ne lâchera que les quelques miettes habituelles, pour mieux contenter les riches et fermer la gueule aux pauvres.

Ce n’est pas faire mauvais esprit, que de se souvenir que dans la nuit du 27 au 28 février 1933 brûlait le Palais du Reichstag et que les nazis exploitèrent pour restreindre les libertés individuelles et menèrent une campagne de répression contre les communistes. D’ici à ce que la compagnie de ceux qui éborgnent accusent les gilets jaunes, il n’y a pas loin.

Or, la campagne de répression a commencé depuis le début du mouvement des gilets jaunes : combien d’arrestations sommaires, combien de gardes à vue même illégitimes, combien de mutilés et d’éborgnés faudra-t’il à ce gouvernement ?

Certes, les "Gilets Jaunes" n’ont pas mis le feu à Notre Dame mais ils ont fait pire, ils ont attaqués le Fouquet’s, symbole du "Bling-bling" dont le digne représentant parmi la clientèle n’est autre que Sarkozy de Naz(g)y Bocsa un autre grand fossoyeur de la France. A noter que le feu du Fouquet’s est bien à l’initiative des forces de l’ordre.

Alors, on serait à même de penser que cet incendie n’est peut-être pas un accident et que celui-ci pourrait bien être organisé par le pouvoir lui même, soit pour nous faire verser une larme avec Stéphan (en) Bern et faire le Buzz à la télé, Macron nous montre à quel point on ne peut pas être et avoir été soit pour faire passer un signe fort à ces gueux, à cette racaille qui s’accumulent sur les rond-points et qui manifestent tous les samedis.

Il semblerait donc, que si les Français s’entêtent encore à revendiquer, il n’y aura que répression. Alors Gilets Jaunes, Stylo Rouges, enfants du Drapeau Noir et du Drapeau Rouge et même ceux du Drapeau Bleu, Blanc, Rouge (couleur de l’unité de nos départements, de nos villes et de nos villages), tous dans la rue pour chasser le gouvernement "Macron/Philippe/Castaner".

N.B. : gueux et racaille eh bien j’en suis"

Commentaires

Référencer un site gratuitement dépannage serrurier paris